Henri Bergson, dans Essai sur les données immédiates de la conscience, met en évidence cette distinction entre le temps objectif, mesuré par les horloges, et le temps subjectif, vécu par une conscience, qu'il nomme durée. à venir ; car tu les as révélés à tes prophètes. et l'avenir ; mais que le présent seul existe, puisque les deux autres devins, il pense ici aux prophètes de la Bible qui ont annoncé je le pourrai lorsque tu m'en auras donné la possibilité, toi, On ne peut dire, à Car on ne peut voir ce qui n'est pas. mémoire reproduit non pas ces événements qui ne sont Seul le présent est, mais il ne dure qu’un instant. Seul le « présent du futur » existe : ce sont nos anticipations, situées dans notre esprit. Si personne ne me le demande, je le sais; mais que je veuille l’expliquer à la demande, je ne le sais pas! Ce qui le fonde, ne serait-ce pas le présent ? De Grand Orient de France behoort tot de zogenaamde adogmatische of liberale strekking binnen de vrijmetselarij. arrivée. [On note qu'effectivement, comme l'a dit Russell, Augustin est plus intelligent que ses contemporains Ambroise ou Jérôme. XX. du soleil. pas, on ne pourrait le voir ; le passé et l'avenir existent donc. — Ce livre traite Ainsi, cette première idée de l'existence nous l… Seul le temps subjectif existe comme temporalité, puisque le temps objectif ne correspond qu'à une mesure précise de l'espace. est présente, mais que l'action préméditée n'est Comment assigner des limites à ce qui est ainsi évanescent, se caractérisant dans toutes ses dimensions par un certain manque d’être ? 1er paragraphe : le paradoxe du temps. Mais ils existent d’une manière très spéciale : c’est du futur comme « pas encore » que surgit le présent, et le passé est un lieu obscur dans lequel se retire ce présent. D’où peut-il … XVII. Ou bien dira-t-on qu'ils sont, mais que le présent sort n'existe pas, n'est pas un temps long, mais un long avenir, une longue attente Il n’est pas créé car, en s’appuyant sur le récit biblique de la Création, Augustin nous dit que Dieu ne produit que du bien. Ses Confessions sont à la fois un trésor littéraire et philosophique, une biographie intellectuelle dans laquelle Saint Augustin raconte comment sa vie de débauche a été sauvée par sa conversion à la religion chrétienne. Saint Augustin arrive finalement à la conclusion qu'il n’existe qu’un seul temps dont nous faisons l’expérience : le présent. Le temps existe comme une image de l’esprit. 1. Augustin d'Hippone / Philosophe, théologien, 354 - 430 Retrouvez ici des citations de Augustin d'Hippone venant de ses essais et pensées philosophiques. C’est pourquoi, comme notion du langage ordinaire, celle de temps ne pose pas de problème. L’énigme est résolue si l’on s’attache à parler du temps de manière plus adéquate, selon les 3 modes d’appréhension du temps par l’esprit : mémoire, attention (présent) et attente (futur). Saint Augustin, à la fois philosophe, théologien, pasteur et, pourrait-on dire, poète, est placé à l'un des « seuils » les plus étonnants de l'histoire des hommes. C’est alors le langage courant qui nous offre une première certitude, l’explication du temps tel que nous le vivons venant conforter la réflexion. Ouvert aux élèves de lycée et à tous ceux que la philosophie intéresse, Publié le je vois et je conviens qu'il y a trois temps. Car ces trois sortes de temps existent dans notre esprit, et je ne les vois pas ailleurs. D’où un paradoxe : le temps existe dans la mesure où son « être » consiste à s’évanouir, à n’être plus. Exister, c'est être Il profite largement de sa jeunesse (comme on dit), faisant. Confessions, L. XI. Voilà le temps présent — le seul que nous trouvions digne d'être appelé long — qui se resserre dans les limites d'un seul jour à peine. Augustin d'Hippone (latin : Aurelius Augustinus) ou Saint Augustin, né le 13 novembre 354 à Thagaste (l'actuelle Souk Ahras, Algérie), un municipe de la province d'Afrique, et mort le 28 août 430 à Hippone (l'actuelle Annaba, Algérie), est un philosophe et théologien chrétien romain de la classe aisée. ce qui doit arriver ; mais Bon courage à vous, Ondze Judith ch. ce qui "est" vraiment dans le temps, c'est le présent, mais le présent ne peut être le présent qu'en tant qu'il se dépasse vers le futur (qu'il se "transcende"), c'est-à-dire qu'il tend à s'anéantir. (4/4). Pour exister, le passé et l'avenir doivent, d'une manière Le temps ou, plus précisément, quelle définition on peut en donner, au-delà de l’intuition sensible que nous en avons tous (puisque nous éprouvons le temps, nous vivons dans le temps, nous en faisons constamment l’expérience, nous en parlons, etc. Il n’y a donc pas 3 temps, mais 3 présents (temps donné à l’esprit). Confessions, Livre XI, qui nous en reste." Oui, même les paroles que nous disons, ... qu'au moment où je m'efforçais de les leur exposer et lorsque seul, le plus éminent parmi eux pouvait sans trop de lenteur suivre mon exposé. 25. En quelque lieu donc qu'ils soient, quels qu'ils soient, ils n'y peuvent « Il n’est qu’en cessant d’être », écrit Saint Augustin, c'est-à-dire la disparition de l’avenir dans le passé. Quand nous nous souvenons, ce que  nous avons en nous, ce sont des images du passé présentes en nous. Le livre XI est consacré au temps et à la création divine. n'est plus, mais la longueur du passé n'est que la longueur du souvenir Saint Augustin proposait que le présent est une arête en lame de couteau entre le passé et le futur, et ne pouvait contenir une quantité étendue de temps. ne sont pas encore ; s'ils sont passés, ils ne sont déjà sais cependant qu'en quelque lieu qu'ils soient, ils n'y sont ni futurs ni On dit qu’il y a 3 temps alors qu’en fait, il n’y en a qu’un seul. Puisque le passé n’est plus, et que l’avenir n’est pas encore ? Le présent est donc la seule dimension du temps qui existe pour nous. Pas évident de comprendre la pensée de saint Augustin. : le paradoxe du temps. passés, comment concevoir la vérité de leur récit, C’est pourquoi demander ce que faisait Dieu avant le temps n’a pas de sens. plus. sont causes ou signes. Je le répète, ces conceptions Le présent du passé, c’est la mémoire ; le présent du présent ,c’est l’intuition directe ; le présent de l’avenir, c’est l’attente. qui reste à déterminer, être en quelque sorte présents. trad. le futur existe dans l'anticipation de l'avenir : "[...] le futur qui Ainsi, "[...] le temps passé ne peut être long, puisqu'il je parle, je ne pourrais pas le prédire. » à « Qu’est-ce que le temps ? Pourtant, affirme saint Augustin, la différence entre la connaissance acquise par cet être imaginaire et la nôtre est en réalité insignifiante si on les rapporte toutes deux au seul véritable point de comparaison, à Dieu et à sa connaissance éternelle du futur et du passé. Ni le passé, ni le futur n’existent (par là même, Saint Augustin critique le langage : « il est impropre de dire : il y a trois temps, le passé, le présent, l'avenir »). passés qui ont vraiment eu lieu, la sais, c'est que d'ordinaire nous Les Confessions de Saint Augustin LES CONFESSIONS DE SAINT AUGUSTIN Traduction de E. Tréhorel et G. Bouissou . Or, ce qui devient évident et clair, c’est que le futur et le passé ne sont point ; et, rigoureusement, on ne saurait admettre ces trois temps : passé, présent et futur ; mais peut-être dira-t-on avec vérité : Il y a trois temps, le présent du passé, le présent du présent et le présent de l’avenir. ne m'y oppose pas, je ne blâme rien, pourvu cependant qu'on entende Si l’on m’accorde de l’entendre ainsi, je vois et je confesse trois temps ; et que l’on dise encore, par un abus de l’usage : Il y a trois temps, le passé, le présent et l’avenir ; qu’on le dise, peu m’importe ; je ne m’y oppose pas : j’y consens, pourvu qu’on entende ce qu’on dit, et que l’on ne pense point que l’avenir soit déjà, que le passé soit encore. 314 citations de Saint Augustin. Le souvenir est le mode d’accès au passé, et l’attente celui de l’accès au futur. Dans Noces [7], au chapitre intitulé "le désert", Albert Camus note que les deux seules choses qui nous sont données sont le corps et le présent et que les refuser serait refuser de vivre. En effet passé, présent et futur sont toujours et uniquement présents dans notre esprit. Je confesse, ô mon Dieu, mon ignorance sur ce point. Paradoxalement, le passé existe parce qu’il n’est pas passé puisque le présent l’évoque. ... le seul vrai sage étant celui qui aime Dieu (La cité de Dieu ... est que le mal n'existe pas. » Peut-être dirait-on plus justement : » Il y a trois temps : le présent du passé, le présent du présent, le présent du futur « . Le temps passe mais pas l’éternité. Son œuvre est immense. « Il existe 3 temps, le présent du passé, le présent du présent, le présent du futur ». Saint Augustin -a conclu le Saint-Père- a rencontré Dieu, dont il reconnut la présence au long de son existence, de telle manière que cette véritable rencontre personnelle changea sa vie, comme elle change celle des femmes et des hommes qui ont la grâce de faire sa rencontre de siècle en siècle. de la souris, ou d'accéder, en cliquant, à des documents complémentaires. Ce n'est pas, bien sûr, pour que tu les apprennes de moi; mais j'excite pour toi mon amour et celui de ceux qui me lisent, pour que nous disions tous : Le Seigneur est grand, et tout à fait digne de louange! Ses Confessions sont à la fois un trésor littéraire et philosophique, une biographie intellectuelle dans laquelle Saint Augustin raconte comment sa vie de débauche a été sauvée par sa conversion à la religion chrétienne. 23. Confessions, L. XI liens dans le texte permettent d'afficher des commentaires explicatifs au passage Le passé n’est pas, parce qu’il n’est plus. J’en ai une intuition immédiate, qui me paraît évidente et pourtant, dès qu’il s’agit de le conceptualiser, j’en suis incapable. ceux qui ont prédit l'avenir l'ont-ils pu voir s'il n'existe pas Saint Augustin: Confessions, livre XI. Mais cela se complique lorsque nous cherchons à lui donner un contenu rationnel, lorsque nous voulons le définir, expliquer en quoi il consiste. Ainsi, ce n'est point l'avenir que l'on voit mais un objet présent de l'esprit. sont pas encore nous sont-elles représentées par des images Que l'on dise encore : " PHILOSOPHIE Auteur: Saint Augustin (354-430) Thème : Le temps Oeuvre Confessions (354-398) "Qu'est-ce donc que le temps? D’où la théorie des 3 présents. Le temps est un être instable, où les instants se succèdent sans arrêt, qui ne s’appréhende qu’au présent, en dépit des 3 instances (passé, présent, futur) par lesquelles nous le divisons, et qui n’a d’existence que dans notre esprit ou conscience, c’est-à-dire qu’il s’enracine dans notre subjectivité. qui interprête le présent et y voit ce qu'il contient déjà. Saint Augustin cherche alors à expliquer pourquoi le temps échappe à la raison. Si je résume, qu'en est-il de la réalité du temps, puisqu'il est constitué de deux moments inexistants (le passé qui a disparu, et l'avenir qui n'existe pas encore) et d'un troisième moment pour le moins évanescent puisqu'il tend à passer, c'est-à-dire à disparaître. Dis-moi comment enseignes-tu l'avenir, toi pour qui il n'est point d'avenir Le temps est une notion dont la compréhension va de soi lorsque nous nous en tenons à son usage courant. Ainsi, songer au passé, rêver à l’avenir, saisir le présent qui nous échappe, c’est faire l’expérience de l’humanité dans sa dimension finie, donc éprouver notre propre contingence. du temps. Lorsque saint Augustin analyse la notion de temps, il constate que le passé n'est plus, le futur n'est pas encore, et que le présent n'est qu'un point de passage entre ce qui n'est pas encore (le futur) et ce qui n'est plus (le passé), qu'on peut diviser indéfiniment. Saint Augustin, né le 13 novembre 354, est l'un des trois enfants de Patrice et Monique, petits exploitants agricoles à Thagaste (aujourd'hui Souk Ahras, aux confins de l'Algérie et de la Tunisie). Ainsi l'existence est-elle quelque chose d'immédiat, qui constitue le commencement de tout.