23 avr. L’amant toujours là, le mouvement qui fait la vie, l’aplat qui s’offre au relief du couteau. Bacon tente alors de donner une nouvelle fonction à l’art qui serait de créer un second monde, parallèle à celui existant[52]. Francis Bacon naît à Dublin en Irlande de parents britanniques anglais. The information in the present section on francis-bacon.com is based on the data in Francis Bacon: Catalogue Raisonné by Martin Harrison and Rebecca Daniels, which was published by The Estate of Francis Bacon in 2016. Bacon pense arrêter la peinture. Untitled Lucy Ivanova 2017. Il fait partie du mouvement de l’expressionisme(apparu au début du XX siècle), l’expressionisme cherche a exprimer un sentiment subjectif plutôt qu’une réalité objective. C’est un tableau très dur qui horrifiera tous les visiteurs de sa première exposition. De retour en Irlande après la Première Guerre mondiale, Bacon est envoyé vivre pour un temps avec sa grand-mère maternelle et son beau-père, Winifred et Kerry Supple, à Farmleigh, mais ils déménagent vote de nouveau à Straffan Lodge, près de Naas, ville natale de sa mère. Publié par les éditions The Eyes Publishing en novembre dernier, l'ouvrage “Francis Bacon / Antoine d'Agata. Gropius y arrive en 1934, Moholy-Nagy et Naum Gabo en 1935, Mondrian en 1938. Leiris tente un parallèle avec le jeu de la roulette qui renvoie lui aussi à l’immédiateté par sa rapidité et son caractère aléatoire[43]. De Chantilly, il se rend à une exposition qui allait l'inspirer grandement à entreprendre la peinture : les 106 dessins de Picasso à la Galerie Rosenberg Paul, éveillent son intérêt artistique. Aloe Lucy Ivanova 2017. Il s'installe comme décorateur et peint ses premières toiles sous la forte influence du surréalisme et de Picasso, dont il a pu admirer les œuvres lors de son séjour à Paris à la galerie Paul Rosenberg. Direction le Centre Pompidou pour une exposition qui promet de marquer les esprits. En 1956, Bacon fait un voyage au Maroc. Une rencontre sombre et sensible. Bacon a toujours professé de ne pas dépendre des travaux préparatoires, et jure ne jamais avoir dessiné avant de peindre. À travers ses différents écrits, Leiris use de « mots-antennes Â»[34] qui structurent ses idées et son point de vue sur la peinture de l’artiste « qui s’écarte de tous les sentiers battus Â»[35]. Après la mort de Bacon, John Edwards attaque la galerie Malborough devant les tribunaux britanniques pour abus de confiance et détournement de fonds. Lorsqu'il est fauché, Bacon constate que simplement en esquivant le loyer et en se serrant la ceinture, il peut gérer raisonnablement son budget. Le triptyque devient une des formes conventionnelles de son travail. En 1955 se tient une première retrospective à l'Institute of Contemporary Arts de Londres. Détenant la plus vaste collection de photographies de Francis Bacon au monde avec plus de 700 tirages réalisés par environ 80 photographes de renom, la Francis Bacon MB Art Foundation Monaco dévoile, dans un ouvrage d’art de la plus belle qualité, des images iconiques et souvent inédites de l’artiste britannique en France, pays pour lequel Francis Bacon avait une profonde affection. En janvier 1937, Bacon participe à une exposition de groupe organisée par de jeunes peintres britanniques. Son tableau Peinture 1946[7] est acheté par le musée d'art moderne de New York en 1948. Le brassard rouge a très certainement le même rôle dans le « triptyque de la crucifixion Â» de 1965 : par son poids historique, il « rend plus tangible Â» la figure[59]. Le décor semble constituer, dans les tableaux de Bacon, la condition du « surgissement d’une présence Â»[55]. Pendant sa jeunesse, avant de trouver la gloire avec son premier chef-d'œuvre, Trois Études de Figures au Pied d'une Crucifixion en 1945, il dérive sans cesse d'un logement locatif à un autre en Angleterre, accompagné par Lightfoot. De même, le clip de la chanson Des heures hindoues d'Étienne Daho, réalisé par Sébastien Chantrel en 1988, est inspiré par les tableaux de Bacon. En 1953, il peint Deux Lutteurs. Il a souvent dit dans des interviews qu'il voyait des images « en série », et que sa production artistique se concentrait sur des thèmes simples pour des périodes prolongées. En effet, il distingue deux modes d’existence : celui des œuvres de certains peintres qui existent au même titre qu’une chaise ou une table et celui des toiles de Bacon ou d’autres artistes comme Velasquez ou Picasso qui existent[37],[38]. Au milieu des années 1970, Francis Bacon fait de fréquents séjours à Paris où il dispose d'un atelier. Le 1er juin 1940, le père de Bacon rend l'âme. Bacon est un artiste autodidacte. En cela, Goya influencera des peintres tels que Ensor, Francis Bacon ainsi que le mouvement expressionniste au XXe siècle. Petite explication sur le titre, le BACON du titre est bien d'origine anglaise mais il ne s'agit nullement de ces petites tranches de porc fumé si délicieuses au breakfast, ni du philosophe mais bien du peintre Francis Bacon. Après le suicide de son amant George Dyer, … Enfant maladif souffrant d’asthme, maltraité par son père qui le rejette d’autant plus quand son homosexualité est révélée, Francis Bacon quitte la maison familiale dès l’âge de seize ans. Il était le deuxième des cinq enfants nés de parents anglais récemment installés en Irlande, mais qui n’avaient pas de liens de sang irlandais. Francis Bacon, né le 28 octobre 1909 à Dublin et mort le 28 avril 1992 à Madrid, est un peintre britannique[1] réputé pour ses triptyques dont l'un est le plus cher du monde, Trois études de Lucian Freud. Connue par Francis Bacon comme « Nanny Lightfoot, elle continuera à jouer un rôle clé dans le développement de l'artiste, même après son exil par le capitaine Bacon. Au sein de ce vaste corpus, certains ouvrages, certains auteurs se distinguent, pour avoir été explicitement cités par Bacon comme sources d’inspiration de ses œuvres. Bien que timide, Bacon aime beaucoup se costumer. John Edwards, son dernier compagnon, fait don de son atelier à la Hugh Lane Municipal Gallery de Dublin. Ce dernier est éleveur et entraîneur de chevaux. Bacon fait se confronter l’irrationnel et le rationnel en acceptant ces « accidents Â» dans sa peinture et en jouant avec eux, les premiers (« accidents purs Â») étant liés au caractère incertain du maniement du pinceau ou de la brosse et les seconds (« accidents suscités Â») provoqués par projection de peinture ou par frottage avec un chiffon[50] afin d’aller au-delà d’une figure trop calquée. Sa mère lui verse néanmoins une pension régulière qui lui permet de vivre à Londres[3]. Bacon lui dédiera une suite de triptyques. Francis Bacon a été de son vivant l'un des artistes les mieux cotés. Les décors des portraits de Bacon sont de simples « contenants Â»[57], au sens où ils n’ont pas de valeur à proprement parler (excepté le rôle d’actualisation accordé aux objets industriels de la vie quotidienne : fauteuil tournant, divan, bidet, rasoir, ampoule électrique, parapluie…), mais ils témoignent aussi du besoin d’enfermer le sujet afin de mieux le mettre à distance du spectateur (rôle également accordé au verre apposé sur les toiles à la demande de Bacon[57]). Bacon emploie lui-même le terme de « tension Â» pour caractériser sa peinture, notamment dans les entretiens qu’il a accordés au critique d’art David Sylvester[46], et Leiris reprendra ce terme comme un fil conducteur[47]. Leiris évoque dans Francis Bacon ou la Brutalité du fait la deuxième version du « nu avec seringue hypodermique Â» de 1968 et tente d’éclairer la fonction de la seringue, « Ã©vocatrice d’extases prohibées Â»[59]. Mouvement artistique: Contemporain, Néo-expressionnisme; Genre: figuratif; Domaine: peinture; Influencé par: Francis Bacon, Adrian Ghenie, Peter Doig; Institution: National Academy of Visual Arts and Architecture, Kyiv, Ukraine; Reproduction de commande Lucy Ivanova Œuvres. Plusieurs représentations de ses dessins ou tableaux apparaissent dans le film et sont en rapport, parfois direct, avec certaines scènes[32]. Les dessins d'après Picasso de cette époque, visibles dans ses carnets, montrent ainsi la façon dont Bacon s'en est inspiré, et les similitudes avec le travail de celui-ci. Même si le Surréalisme ne le laisse pas indifférent, Bacon ne permettra jamais le moindre embrigadement par un mouvement pictural quel qu’il soit. Certaines toiles du peintre Francis Bacon pourraient s’apparenter au mouvement artistique, même si l’intéressé rejette son appartenance. Dix ans plus tard, il exécute son portrait après qu’ils sont devenus de très bons amis (ce qu’il réitérera en 1978). Bacon passe l'automne et l'hiver de 1926 à Londres, avec l'aide d'une allocation de 3£ par semaine qui lui vient de sa mère. Quittant l'Angleterre, Bacon passe plusieurs mois entre Berlin et Paris, où il mène une vie de bohème, exerçant différents métiers dont celui de peintre-décorateur d'appartements. Après le suicide de son amant George Dyer, en 1971, l'art de Bacon devient plus personnel, introspectif et préoccupé par le thème de la mort. ». Francis Bacon débute son parcours artistique avec « Trois études de figures au pied d’une Crucifixion » en 1944. L'œuvre est inspirée d'une photo d'Hitler sortant d'une voiture à l'un des rassemblements de Nuremberg (Bacon prétend avoir « copié la voiture et pas grand-chose d'autre »). Cette réalité est offerte au présent[44], bien plus, dans un « présent absolu Â» qui n’a jamais recours au symbolisme[45]. Cette distanciation permet d’accorder à l’œuvre un certain pouvoir et d’en quelque sorte la sacraliser (si l’on peut ôter toute dimension religieuse au mot). Cette œuvre, entre autres, a aidé à sceller sa réputation en tant que chroniqueur sombre de la condition humaine. Bacon rencontre George Dyer qui devient son amant, son confident et son modèle pour de nombreuses toiles. 1957 est l'année de sa première exposition à Paris et de la création de la série des « Van Gogh Â» inspirée par la vie du peintre et par la destruction de ses toiles pendant la Seconde Guerre mondiale. Le tableau est acquis en 1953 par la galerie Tate de Londres. La violence est traduite dans les figures monstrueuses, exprimant haine, voracité, cauchemar. Son ouvrage Francis Bacon ou la brutalité du fait[33] parait en 1995. Ainsi, Bacon souhaite présenter au spectateur une figure fidèle au modèle original mais qui ne passera pas par les codes classiques de la représentation réaliste car cette dernière ne soulève pas suffisamment l’attention pour être marquante, fait trop partie des habitudes du spectateur et est, justement, trop illustrative. Il a commencé par peindre des variations sur la Crucifixion et, plus tard, il se concentre sur des portraits mi-hommes, mi-grotesques, mieux illustrés par la série de 1949 « Heads in a Room ». C'est probablement à cette occasion que Bacon voit Metropolis de Fritz Lang, qui a une influence considérable sur son travail. C’est dans la série des "papes" de Bacon. Artiste autodidacte, il se forme au cours de ses voyages à Berlin et à Paris au contact de peintres comme Picasso. Il met en évidence le fait que Bacon n’est pas tellement prédisposé à produire de l’atroce ou de l’insolite, avant tout il y un véritable « désir de toucher le fond même du réel Â»[40]. Qu’est-ce que ça veut dire ça ? Francis bacon est né en 1909 et est mort en 1992. En 1926, la famille retourne à Straffan Lodge. Mais il a travaillé également à Paris et à Berlin. En 1952, Bacon expose des paysages inspirés de la Provence et de l'Afrique du Sud, qu'il a découverte lorsqu'il y a rendu visite à sa mère l'année précédente. Nous avons examiné les différences pouvant exister quant à la perception de l’espace et du mouvement pictural chez des sujets possédant divers niveaux de connaissance en art contemporain. De gens qui criaient. Francis Bacon est né à Dublin, au 63, rue Lower Baggot, de parents de descendance britannique. Lors d'une fête costumée à la maison familiale de Cavendish Firth Hall, Suffolk, Francis se déguise en clapet avec une récolte Eton, une robe à perles, du rouge à lèvres, des talons hauts et un long fume-cigarette. Le point culminant de cette période tardive est son « Study for Self-Portrait » de 1982 et son chef-d'œuvre « Study for a Self Portrait –Triptych », en 1985-86. 2 of Lying Figure with Hypodermic Syringe, Triptych inspired by T.S Elliot's 'Sweeney Agonistes', Two Figures Lying on a bed with Attendants, After Muybridge - Study of the Human Figure in Motion - Woman Emptying a Bowl of Water, Three Studies for a Portrait of George Dyer, Double Portrait of Lucian Freud and Frank Auerbach, Three Studies for a Portrait of Lucian Freud, Portrait of Lucian Freud (on Orange Couch), Three Studies for a Portrait of Peter Beard, Three Studies for a Portrait of Henrietta Moraes, Three Studies for the Head of Isabel Rawsthorne, Portrait of Isabel Rawsthorne Standing in a Street in Soho, Three Studies of Henrietta Moraes laughing, Study for a Self-Portrait—Triptych, 1985–86, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Francis_Bacon_(peintre)&oldid=177640245, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, Article contenant un appel à traduction en allemand, Portail:Biographie/Articles liés/Peinture, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le tableau, d'une rare violence expressive, choque au lendemain de la Seconde Guerre mondiale où l'on préfère oublier les images d'horreur que celle-ci a engendrées. Il écrit en 1974 Francis Bacon ou la vérité criante, en 1983 Francis Bacon, face et profil et, en 1989, Bacon le hors-la-loi. Francis Bacon, né le 28 octobre 1909 à Dublin et mort le 28 avril 1992 à Madrid, est un peintre britannique réputé pour ses triptyques dont l'un est le plus cher du monde, Trois études de Lucian Freud. La famille changea souvent de maisons, faisant des aller-retour entre l'Irlande et l'Angleterre à plusieurs reprises au cours de cette période ». Bacon se veut peintre figuratif[35] et considère l’illustration d’un mauvais œil. Dans les années 1940, les États-Unis rayonnent à l’international avec un mouvement artistique d’avant-garde : l’Expressionnisme abstrait. On croit que son père est un descendant direct de Sir Nicholas Bacon, le demi-frère aîné de Sir Francis Bacon, l'homme d'État élisabéthain, philosophe et essayiste. Peut-être Bacon a-t-il besoin de cette même distance lorsqu’il travaille, puisqu’il s’aide de photographies ou peint de mémoire mais ne supporte rapidement plus la présence d’un modèle qui poserait[58]. « Je reprends un mot de Bacon, là-aussi qui est, comme ça j’en parlerai plus : à un moment il a fait beaucoup de séries de gens qui criaient. On peut également voir certaines de ses toiles dans le jeu vidéo Slenderman. La plupart de ses tableaux représentent des personnages isolés, groupés par deux, ou plus rarement par trois, immobiles ou en mouvement, parfois enfermés dans une cage ou associés à des carcasses. Son thème de prédilection est la représentation du corps humain sous la forme de personnages écorchés, agités et déformés. Le jeune peintre est un enfant maladif, asthmatique, que son père maltraite. Pourtant, Francis Bacon n’avait pas été exposé à Paris depuis 23 ans. Photographie. Francis Bacon (British, 1909-1992), Reclining Man with Sculpture, 1961. Bacon passe 19 mois à Dean Close School, Cheltenham, de la fin de 1924 jusqu'à avril 1926. Trois études pour une crucifixion. Selon Leiris, l’œuvre est caractérisée par le fait absolu d’exister, qui conduit à penser cette présence que l’on retrouve aussi chez Alberto Giacometti (« tableaux criants de présence Â»[40]). Les prix de ses œuvres restent encore parmi les plus élevés du marché de l'art mondial. Ses débuts se déroulent hors de toute routine. Bacon part vivre à Monaco en 1946. Francis Bacon est né en 1909 à Dublin d’un père entraîneur de chevaux de course et d’une mère héritière d’une famille d’industriels. Elle est aussi pensée comme la présence du figuré, du sujet du tableau, de ce qui est mis en évidence sur la toile, de ce que Bacon a voulu nous présenter. En effet, Francis Bacon est plus connu pour son autoportrait qui met en peinture le visage déformé d’un homme, presque comme si … Francis Bacon (28 octobre 1909 à 1928 avril 1992) est un peintre figuratif britannique, de naissance irlandaise, connu pour ses images audacieuses, graphiques et émotionnellement brutes. Bon, bon, un pape qui crie, tout ça. Ces mots-antennes servent de balises dans le texte et peuvent être des points de repère pour le lecteur de la section. À partir du milieu des années 1960, Bacon produit principalement des portraits de têtes d'amis. Commentaire version Prof. Cet autoportrait du peintre britannique Francis Bacon fait partie d’une série de 3 réalisée dans l’ année 1979. Il est irlandais. Il réalise dessins et aquarelles. La scène de l'infirmière qui crie sur les marches Odessa va devenir un thème majeur dans ses tableaux. Francis Bacon naît à Dublin en Irlande de parents britanniques anglais alors que l'île est une région du Royaume-Uni. Mais la fine poussière de la ville de Londres bombardée aggrave son asthme et il est libéré de ses fonctions. Francis Bacon connaîtra le succès jusqu’à sa mort à l'âge de 82 ans en 1992 (au cours d'un séjour à Madrid, Bacon contracte une pneumonie due à son asthme), et même après puisqu’il est unanimement considéré avec Picasso comme l’un des plus grands peintres du XXème siècle. Vis-à-vis artistique” réunit les œuvres crues, entre érotisme et violence, de ces deux artistes du corps. À la déclaration de la Première Guerre mondiale, il est affecté au ministère de la Guerre à Londres, la famille vit dès lors entre Londres et Dublin. Bacon in books . En 1933, il peint Crucifixion qui est reproduite dans la revue Art Now. Des papes notamment. Très tôt, il prend conscience qu'il est capable d'attirer un certain type d'homme riche, un fait dont il profite après avoir développé un goût pour la bonne nourriture et le vin. Un thème iconographique préexistant lui sert souvent de point de départ : le portrait du pape Innocent X par Velá… » Bacon passe la prochaine année et demie à Paris. Abonnez-vous à notre liste de diffusion et recevez les informations intéressantes et les mises à jour dans votre boîte de réception. Serge Gainsbourg fera référence à Bacon dans la chanson « Kiss Me Hardy Â»[31]. Certains de ces œuvres sont considérés du même calibre que ses œuvres officielles. Par l’œuvre d’art, le spectateur est tiré de son habitude, de son inconscience latente, pour se rendre compte avec une acuité exceptionnelle de sa présence dans le monde[40]. Il est renvoyé d'une position de répondeur téléphonique à un magasin qui vend des vêtements de femmes en Pologne Street, Soho, après avoir écrit une lettre rude au propriétaire. Durant les Blitz, Eric Hall loue un chalet pour Bacon et lui-même à Bedales Lodge, dans le Hampshire. L'anecdote savoureuse, qui veut que Johnny Hallyday ait perdu la toile que Francis Bacon lui avait offerte, a été rapportée par Libération le 16 novembre 2002 et par l'Express le 7 décembre 2002 in Frédéric Quinonero, Johnny, la vie en rock, L'Archipel, Paris, 2014, Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Беларуская (тарашкевіца)‎, Srpskohrvatski / српскохрватски, Exposition internationale du surréalisme, Trois études de figures au pied d'une crucifixion, Étude d'après le portrait du pape Innocent X par Velázquez, Nîmes, feria 1992. Cette présence est plurielle puisqu’elle est tout d’abord attachée au tableau en tant que tel, qui est accroché dans un lieu d’exposition et vu par le spectateur. Son atelier était à Londres : 7 Reece Mews South Kensington. Parmi ses influences, on reconnaît non seulement Picasso mais aussi Diego Vélasquez, Nicolas Poussin ou encore Rembrandt. « Figure Getting Out of a Car » (environ 1939/1940) est peinte à cet endroit, la seule archive restante de cette toile étant une photographie prise par Peter Rose Pulham en 1946 (prise peu de temps avant qu'elle soit repeinte par Bacon et rebaptisée « Paysage avec voiture »). En 1924, ses parents déménagent dans le Gloucestershire, en premier lieu à Prescott House, puis à Linton Hall. Relativement marqué à ses débuts par le surréalisme (Painting, 1946), Bacon fait ensuite figure d'indépendant dans la peinture contemporaine ; il déclare lui-même œuvrer « hors tradition ». Peindre le cri plutôt que l’horreur, ça ça me paraît vraiment du, une phrase de peintre. Le motif par excellence est pour Bacon le portrait, ce qui est le plus animé par la vie c’est-à-dire l’être humain[56] et c’est le plus souvent dans un espace restreint que le peintre le figure afin de le valoriser le plus possible, de le mettre en évidence, presque à outrance. Guide-Artistique.com - Pour découvrir l'histoire de l'art. Bacon passe deux mois à Berlin, même Harcourt-Smith quitte après un seul mois - « il se lassa vite de moi, bien sûr, et s'en alla avec une femme... Je ne savais pas vraiment quoi faire, alors je restai pendant un certain temps, puis, comme j'avais réussi à garder un peu d'argent, je décidai d'aller à Paris. En 1958, Bacon signe son contrat avec la galerie Marlborough qui devient son marchand. 2020 - Découvrez le tableau "Mouvement artistique" de Jean-Pierre Paquien sur Pinterest. Il la conçoit comme l’élément permettant d’ancrer l’œuvre dans la réalité, dans l’actualité puisque s’agissant d’un nu, elle pourrait tout aussi bien se parer d’une dimension mythologique. En 1966, Francis Bacon rencontre Michel Leiris, écrivain, ethnologue et critique d'art français. Cette influence se ressent également dans le domaine des jeux vidéo avec la saga Silent Hill. Peintre de la violence, de la cruauté et de la tragédie, son esprit est hanté, selon ses dires, par le vers d'Eschyle « l'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux Â»[2]. Affecté à la défense civile en 1941, déclaré inapte au service militaire, Bacon s'installe un temps à la campagne puis revient à Londres et loue un atelier à Kensington. Au cours des années 1930, les grands protagonistes du Bauhaus et du mouvement De Stijl sont à Londres. Leiris décrit les œuvres de Bacon comme des « Ãªtres d’un type particulier et non des simulacres dénués de vie propre Â»[41] : en ce sens, le peintre offre plus qu’une représentation et donne vie à une autre réalité. Si vous aimez plutôt admirer les oeuvres d’art, découvrez nos guides des plus beaux musées d’art à voir absolument lors de votre prochain voyage. À la déclaration de la Première Guerre mondiale, il est affecté au ministère de la Guerre à Londres. Bacon a un frère aîné, Harley, 2 soeurs cadettes, Ianthe et Winifred, et un jeune frère, Edward. Bacon s’identifie au Modernisme, mouvement artistique promouvant une vision nouvelle, grise, mais réelle des choses, qui atteint son apogée après la premiere Guerre Mondiale. Il prend souvent le train vers Paris, cinq fois par semaine ou plus, pour voir des spectacles et des expositions d'art. L'atelier est photographié, puis déplacé et reconstruit à l'identique[14]. Francis Bacon fut un artiste prolifique qui a laissé de très nombreux entretiens et documentaires audio et vidéo (par exemple avec le photographe Francis Giacobetti[16]), où il exprime avec clarté ce qu'est pour lui l'art de la peinture. L'œuvre ne porte ni signature, ni date. Il vit d'instincts et lit du Nietzsche. Il y a une série de papes qui crient, c’est une merveille. La « sensation de présence Â» et la vie émanant du tableau sont ainsi accentuées par le contraste entre cette distorsion des figures et le naturalisme du décor[54]. Francis Bacon date plus tard du début de sa carrière artistique dès 1944. Affiche de Francis Bacon, Peindre le Siècle 101 Portraits majeurs 1900-2000, Fichier d’autorité international virtuel, Musée national centre d'art Reina Sofía, Collection de peintures de l'État de Bavière, Study for the Nurse in the film Battleship Potemkin, Version No. La dernière modification de cette page a été faite le 14 décembre 2020 à 20:36. Il a commencé par peindre des variations sur la Crucifixion et, plus tard, il se concentre sur des portraits mi-hommes, mi-grotesques, mieux illustrés par la série de 1949 « Heads in a Room ». Son atelier est situé à l'étage, dans une petite pièce qu'il ne nettoie jamais et qui s'encombre de tubes de peinture vides et de livres, revues, journaux, photographies usagés et tachés dont il s'inspire.